background
image

Prenez votre cœur en mains

Le son d’un battement de cœur, le plus beau son de la vie.
Pourtant, 1 femme sur 3 meurt d'une maladie cardio-vasculaire.
La Fondation Recherche Cardio-Vasculaire-Institut de France s’associe à Mixa.

Le cœur des femmes en danger

Bourse Mixa-Coeur de Femme

Le 19 septembre 2019, a été remise à l'Institut de France au Professeur Pierre-Emmanuel Morange une bourse de recherche de 30 000 euros financée par Mixa. Agé de 50 ans, Pierre-Emmanuel Morange est Professeur des Universités et praticien hospitalier. Il est Chef de Service des laboratoires d’Hématologie des CHU Timone et Nord à Marseille et co-directeur de l’équipe 2 (thrombose, plaquettes et pathologies vasculaires) de l’unité mixte de recherche « Centre de Recherche en Cardio-vasculaire et Nutrition » Inserm 1263, Aix-Marseille Université. La bourse « MIXA-Cœur de femme » lui permettra de réaliser une étude d’association sur l’ensemble du génome pour identifier de nouveaux facteurs de risque génétiques de maladie thromboembolique veineuse (phlébite ou embolie pulmonaire) chez la femme sous contraception orale. Un sujet qui concerne beaucoup de femmes.

La parole au professeur Pierre-Emmanuel Morange

Quels sont selon vous les grands combats à mener dans le domaine de la recherche pour le cœur des femmes ?

Dans le cadre de la maladie thromboembolique veineuse, je pense qu’il existe un grand combat à mener en particulier chez les femmes jeunes. D’une part, il est nécessaire de sensibiliser les médecins au diagnostic d’embolie pulmonaire chez la femme jeune qui prend la pilule. D’autre part, chez ces jeunes patientes qui ont présenté une phlébite ou une embolie pulmonaire, la prise en charge thérapeutique peut s’avérer complexe en raison des effets secondaires du traitement anticoagulant. On constate en effet fréquemment des saignements gynécologiques en cours de traitement chez la femme jeune (règles abondantes). Il existe donc un véritable enjeu dans la gestion du traitement anticoagulant chez ces patientes pour s’assurer de la bonne observance de ce dernier. Il faut rappeler que seul un traitement anticoagulant bien conduit permet de prévenir la récidive.

Lire la suite »
#

Mixa s’associe à la Fondation Recherche Cardio-Vasculaire pour encourager les femmes à prendre leur cœur en mains.

Les maladies cardio-vasculaires des femmes :
un constat alarmant

Sous-estimées par le corps médical et méconnues par une majorité de femmes, les maladies cardio-vasculaires sont pourtant la 1ère cause de mortalité féminine après 55 ans.

Touchant désormais toutes les femmes et pas seulement celles de plus de 50 ans, les maladies cardio-vasculaires sont devenues la principale cause de décès chez les jeunes femmes. Parmi les maladies cardio-vasculaires les plus fréquentes, on retrouve l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral. En nette progression depuis 20 ans, l’accident vasculaire cérébral est également corrélé à une autre pathologie en hausse : celle de l’hypertension artérielle. À cela s’ajoutent les risques de thrombose après la ménopause.

1ère cause de décès 

chez les jeunes femmes.

10% de cardiopathies mortelles

chez les 25-44 ans.

Près de 400 000 femmes

sont hospitalisées par an suite à une maladie cardio-vasculaire dont 33 % avant 65 ans.

1 femme sur 3 meurt d'une maladie cardio-vasculaire

Les chiffres sont très alarmants. Ils sont insupportables par l’ignorance que les femmes en ont.

En savoir plus

Une inégalité des femmes face aux chances de vivre

Sans recherche scientifique sur le cœur féminin, cette inégalité Homme-Femme ne disparaîtra jamais.

En savoir plus

55% des cas fatals
chez les femmes

Plus de la moitié des accidents cardiaques sont fatals chez les femmes, contre 43% chez les hommes.

En savoir plus
background

Ecouter le cœur des femmes.

Image

Des symptômes féminins spécifiques

Souvent mal diagnostiquées, ces pathologies présentent des symptômes à la fois semblables et très différents de ceux des hommes.

Devenue une priorité de Santé Publique en Europe, du fait de la mortalité qui y est associée, la maladie cardio-vasculaire féminine reste cependant très méconnue en termes de symptômes et notamment par les femmes elles-mêmes. Leur méconnaissance explique sans doute le retard de prise en charge.

La douleur du thorax chez la femme comme chez l’homme reste le symptôme le plus courant nécessitant un avis médical en urgence, surtout en présence de facteurs de risques cardio-vasculaires. Mais d’autres signaux d’alerte de la maladie cardio-vasculaire existent chez la femme.

Les symptômes chez les femmes »
Image

Une incroyable impasse en matière de recherche et de prévention

Malgré ces chiffres sans appel, les femmes étaient jusqu’alors les grandes oubliées de la recherche.

Jusqu’à ce jour, la recherche clinique était focalisée principalement sur le cœur masculin et il n’existait pas de traitements spécifiques au cœur féminin. La vaste majorité des recherches dans le domaine cardio-vasculaire a en effet été effectuée sur le plan expérimental chez des animaux mâles et sur le plan clinique sur des hommes. Leurs résultats ont ensuite été appliqués aux femmes sans prendre en compte leurs spécificités biologiques et sociales.

Pour une recherche paritaire »
background

Mixa et la Fondation Recherche Cardio-Vasculaire unies pour le cœur des femmes

Accompagnant les femmes de mère en fille depuis 1924, Mixa s’associe à la Fondation Recherche Cardio-Vasculaire-Institut de France pour faire connaître cette cause de Santé Publique, sensibiliser les femmes et les encourager à prendre soin d’elles et de leur cœur.

Plus de 90 ans d’expertise des peaux sensibles

Créée en 1924 par un docteur en pharmacie, Mixa apaise le quotidien des peaux sensibles de toute la famille. Formulés sous contrôle médical, les soins Mixa suivent une charte de formulation stricte qui offre tolérance optimale et efficacité pour répondre aux besoins spécifiques de toutes les peaux sensibles.

Une marque engagée

Accompagnant les femmes de mère en fille depuis 1924, Mixa s’associe à la Fondation Recherche Cardio-Vasculaire-Institut de France pour faire connaître cette cause de Santé Publique, sensibiliser les femmes et les encourager à prendre soin d’elles et de leur cœur.

Estelle Lefébure, fidèle ambassadrice

L’histoire entre Estelle Lefébure et Mixa dure depuis 1996. Simplicité, proximité et bienveillance sont autant de valeurs communes que partagent Mixa et Estelle.

En savoir plus sur le partenariat »
Image

Les missions de la Fondation

La Fondation Recherche Cardio-Vasculaire - Institut de France a lancé en septembre 2015 le premier appel à projet de recherche : "Danièle Hermann-Cœurs de femmes". Elle entend ainsi pallier à l'inexistence en France d'une recherche spécifique aux femmes sur les maladies cardio-vasculaires.

image

Financer une recherche d'exception sur le Coeur des Femmes

Depuis 2015, la Fondation Recherche Cardio-Vasculaire finance et développe des programmes de recherche sur les maladies cardio-vasculaires féminines pour que cesse cet oubli du cœur des femmes tant dans la recherche que dans la prise en charge. Soutenus par un conseil scientifique d’exception, ces programmes de recherche veulent mettre à terme à la sous-représentation du sexe féminin dans la recherche cardio-vasculaire, qu’il s’agisse des essais cliniques, des études d’intervention ou des travaux sur l’animal.

En savoir plus »

Conseil scientifique - Programmes de recherche « Cœur de femmes »
image

Informer le grand public de l'urgence d'une recherche sur le cœur des femmes

En effet, la premières des inégalités c'est celle des femmes face aux chances de vivre.

Se lever contre les inégalités »

S'engager pour une recherche paritaire

À quand la parité dans la recherche ? À quand une recherche adaptée au sexe biologique ?

Jusqu’à présent, la vaste majorité des recherches dans le domaine cardio-vasculaire a été effectuée sur le plan expérimental chez des animaux mâles, et sur le plan clinique sur des hommes.

Ensuite, leurs résultats ont été appliqués aux femmes sans prendre en compte leurs spécificités biologiques et sociales. Il y a donc urgence à prendre en compte le cœur de la femme dans toute sa singularité et dans sa globalité car les cellules du cœur, comme celles du corps dans lequel il bat, sont différentes pour la femme et l’homme avec leurs 60 000 milliards de cellules ayant des chromosomes sexuels différents, XX pour une femme, XY pour un homme.

Vers une recherche spécifique et innovante

Cette nouvelle recherche spécifique et innovante initiée par la Fondation Recherche Cardio-Vasculaire-Institut de France ouvrira à des avancées considérables en médecine.

En effet, grâce à une meilleure compréhension des mécanismes en jeu dans la maladie cardio-vasculaire de la femme, c’est une stratégie d’amélioration du traitement chez la femme qui sera désormais possible. Le défi pour le futur, le défi de ce Programme de Recherches sera donc d’expliquer ce qui rend compte des différences entre mâles et femelles, tissu par tissu pour que de nouvelles thérapeutiques voient le jour.

Image

Une fondation née de l'initiative et de l'expérience d'une patiente.

Atteinte très jeune d’une cardiopathie aiguë qui a nécessité à deux reprises une opération à cœur ouvert, Danièle Hermann a décidé de faire du cœur des femmes le combat de sa vie.

Danièle Hermann a créé en 1979, avec l’appui du professeur Alain Carpentier, l’Association Recherche Cardio-Vasculaire. Puis, en 2001, avec le soutien de Pierre Messmer, Chancelier de l’Institut de France, elle a créé la Fondation Recherche Cardio-Vasculaire, au terme d’une convention passée avec l’Institut de France.

Elle s'est éteinte en 2014 et a reçu en novembre 2014 la légion d'honneur décernée par l'Académie des sciences pour son engagement sur le cœur des femmes.

Danièle Hermann, le parcours d'un cœur »

Aidez-nous, faites un don !

Votre santé cardio-vasculaire est cruciale

Écoutez votre cœur avant qu'il ne soit trop tard

Image

Les facteurs de risque à connaître

Les femmes doivent redoubler d’attention aux 3 phases clés de leur vie hormonale : lors de la prescription de leur 1ère contraception, pendant leur grossesse et à l’âge de la ménopause.

Des facteurs de risques plus spécifiques et plus nocifs : le tabac, le stress, la sédentarité, le cholestérol, l'hypertension artérielle, ...

Connaitre tous les facteurs de risques »
Image

Que faire au quotidien ? Quels symptômes surveiller ?

L'aspect "symptômes" est un facteur de prévention important qui devrait être abordé : comment les femmes peuvent-elles savoir si elles souffrent de maladies cardio-vasculaires puisqu'elles ne ressentent pas les mêmes douleurs caractéristiques et stéréotypées que les hommes ?

Reconnaître tous les symptôme d'alerte »

Quel mode de vie au quotidien ? »
Image

Pourquoi nous aider ?

Un don ou un legs à notre fondation est un réel engagement de solidarité pour encourager la recherche sur les maladies cardio-vasculaires des femmes à laquelle vous donnez concrètement une chance supplémentaire de vaincre.

Nous nous engageons à une transparence absolue et à vous tenir informés de toutes les avancées sur la recherche que nous entreprendrons grâce à votre générosité.

Faire un don ou un legs »

Faire un don à la
Fondation Recherche Cardio-Vasculaire-Institut de France

Les dons collectés au nom de la Fondation par l’Institut de France
sont contrôlés par la Cour des Comptes.

Mon don

Choisissez le montant de votre don


Après déduction fiscale

votre don vous revient à
0

En savoir plus sur les avantages fiscaux

Mes informations

  • Civilité
* Champ obligatoire

Moyen de paiement

Choisissez le mode de règlement :

Faites un don Faites un don
en ligne
Faites un don Faites un legs Faites un legs